Les maladies musculosquelettiques et leur impact sur la vie professionnelle

15 octobre 2023

Les maladies musculosquelettiques, souvent causées par des postures contraignantes, des efforts excessifs ou des gestes répétitifs, affectent muscles, tendons, ligaments, nerfs, articulations et os, perturbant la vie quotidienne et altérant la qualité de vie. Parmi ces affections, on compte le syndrome du canal carpien, la lombalgie, l'épicondylite, l’arthrose, la bursite et la capsulite rétractile.

L’impact des MMS sur la vie professionnelle

Les maladies musculosquelettiques ont un impact considérable sur la vie professionnelle. Elles entraînent une baisse de productivité et un absentéisme fréquent, pouvant même conduire à une inaptitude au travail si non traitées. Selon l'OMS, elles sont l'une des principales causes d'invalidité dans le monde. En France, depuis 1993, elles sont reconnues comme maladies professionnelles, indemnisées par la Sécurité sociale. Au-delà des conséquences physiques, elles affectent la santé mentale des employés, générant stress, anxiété, dépression et réduisant l'estime de soi, diminuant ainsi la satisfaction au travail. La capsulite rétractile, en particulier, mérite une attention spécifique. Cette inflammation de la capsule articulaire de l’épaule, réduisant la mobilité, touche environ 2 % de la population et est souvent liée à des facteurs professionnels tels que :

A lire en complément : Comment fabriquer un récupérateur d'eau de pluie avec une cuve en béton ?

  • port de charges lourdes,
  • travail en hauteur,
  • travail sur écran.

Continuez à lire par ici pour savoir combien de temps d'arrêt pour une capsulite rétractile ?

Les préventions nécessaires des MMS

La prévention des MMS au travail est un défi collectif. Les employeurs doivent agir en organisant le travail de manière à supprimer les facteurs de risque, aménager les postes, choisir rigoureusement des équipements adaptés et former les salariés, entre autres.

Avez-vous vu cela : Pourquoi le gargouillement du ventre et les selles jaunes ?

La prévention individuelle consiste à adopter de bonnes postures : relâcher les épaules, rentrer le ventre et s'assurer de ne pas croiser les jambes ni se pencher en avant, notamment lors de longues périodes assis. Des pauses régulières et des étirements sont recommandés. Dès que des signes de MMS se manifestent, des examens médicaux sont indispensables, suivis de mesures correctives.

La prévention tertiaire implique un suivi médical adapté et la mise en place d'une réadaptation fonctionnelle pour un rétablissement rapide.

La prévention des MMS requiert l'engagement de tous les acteurs. Pour améliorer la productivité au travail et la qualité de vie des salariés, chaque employeur doit prendre des mesures d'aménagement adéquates pour prévenir ces affections. Ensemble, investissons dans un environnement de travail sain et sécurisé.

Les maladies musculosquelettiques (MMS) représentent un défi sérieux dans le monde professionnel. Leur impact sur la productivité, l'absentéisme et la santé mentale des employés est significatif. La reconnaissance des MMS comme maladies professionnelles en France est un pas crucial, mais la prévention reste essentielle. La responsabilité incombe à tous : employeurs, employés et professionnels de la santé. Investir dans un environnement de travail ergonomique et favoriser des pratiques préventives peuvent considérablement améliorer la qualité de vie au travail et assurer un avenir professionnel sain pour tous. Ensemble, nous pouvons créer un lieu de travail où la santé physique et mentale prévaut, contribuant ainsi au bien-être général des travailleurs.